Quand le bois se conjugue avec la photo…

Le terreau familial semblait prédestiner Charles à une carrière d’ébéniste. Très jeune, il n’avait d’ailleurs qu’une seule envie en rentrant de l’école : s’arrêter à l’atelier de ses parents pour observer les machines et jouer avec les bouts de bois traînant ici et là. « J’ai grandi dans cet environnement, cela m’a évidemment influencé, souligne-t-il. Je me souviens que la première fois où je les ai aidés sur un chantier, c’était au Cap Ferret et j’étais encore en primaire ! » Au moment de l’adolescence, s’il sait déjà qu’il vivra plus tard du travail de ses mains, il hésite encore sur la voie à suivre et commence un… CAP cuisine dans un lycée hôtelier. L’expérience ne sera pas concluante et il arrêtera au bout d’un an. Les interrogations sur son avenir se poursuivent : « Comme le bois m’était déjà familier, j’avais envie de découvrir un autre matériau. » Finalement, ce sera la pierre, qu’il apprivoisera d’abord dans une entreprise située à deux pas de chez lui avant d’entamer son apprentissage à Bordeaux, où il participera à la restauration des corniches du prestigieux Grand Hôtel.

Cette fois, la passion est bien au rendez-vous, et les chantiers s’enchaînent durant son Tour de France chez les Compagnons du Devoir, où il acquiert la pleine maîtrise de « l’art du trait » qui lui fait débiter avec soin les blocs de pierre. « C’est un métier où il vaut mieux être endurant et costaud, précise-t-il. Mais au-delà de ces qualités physiques, le mental est tout aussi important. D’ailleurs, la plupart des tailleurs de pierre sont plutôt posés, calmes, comme si la répétition des mêmes gestes pendant des heures était propice à la réflexion, à la méditation. » À l’image de son père reconverti dans la charpente, Charles éprouve lui aussi un immense respect pour le bâti et les monuments séculaires, « qui nous apprennent à relativiser ».

Fraîchement installé dans le village Le Change, près de Périgueux, où il dispose d’un atelier « aux allures de grotte », le tailleur de pierre s’est mis à son compte en 2018 tout en ajoutant deux cordes à son arc, « un peu de ferronnerie et un soupçon d’ébénisterie », comme il le dit lui-même. Une association prometteuse qui lui permet de travailler sur des projets originaux, comme ce duo escalier/bibliothèque en fer et bois, conçu pour être la pièce maîtresse de la demeure d’un particulier girondin : « Même si je n’accorde pas une grande attention aux phénomènes de mode, il se trouve que ma pratique est en phase avec la tendance actuelle, où l’alliance de la pierre, du fer et du bois est recherchée. » Pour le projet AMI Design, Charles est d’ailleurs le seul artisan à manier la pierre, « un matériau qu’on ne s’attend pas à trouver dans le domaine de l’ameublement mais que j’ai envie de valoriser dans des créations collectives. »

Apprentissage en taille de pierre de 2005 à 2007 – Tour de France de 2007 à 2011Apprentissage en ferronnerie de 2013 à 2015.

Exemples de créations…

Cet escalier/bibliothèque en fer et bois joue sur les contrastes pour apporter une tonalité originale et contemporaine à la demeure d’un particulier bordelais. 

Contactez-moi — Rejoignez-moi…

Charles DEMY

Les vigneras, 24640 Le Change

  • Tél. : 06 28 61 77 99

© Photos Laurent PAREAU – www.laurentpareau-photographies.fr