Des petits avions en bois aux jets privés…

I l est des vocations précoces. Alors qu’il n’est qu’un enfant, Sylvain rend régulièrement visite à son voisin Henri, un monsieur de 90 ans qui fabrique des petits avions en bois pour ses arrière-petits-enfants. « Il m’expliquait les différentes phases de son travail et cela me captivait, se souvient-il. Ma passion vient de là. J’ai toujours su que mon avenir serait dans le bois. » Fort de cette conviction, l’ébéniste en herbe s’outille et, une fois adolescent, confectionne lui-même des petits paniers qu’il vend à un restaurant. Cet univers l’attire à tel point que, pendant ses vacances, il rend visite à des artisans pour respirer l’odeur de l’atelier et observer ce qui s’y passe. Quand il débute sa formation à la charnière du millénaire, il a de l’avance. Mais, loin de se reposer sur ses lauriers, il continue d’apprendre avec la même soif de découvertes.

L’entrée dans la vie active se fera par la grande porte. Successivement, il intègre des sociétés prestigieuses reconnues pour l’excellence de leurs savoir-faire. D’abord Beneteau, spécialisée dans la construction de bateaux et de voiliers, puis Catherineau à Bordeaux, où il participe à l’aménagement de jets privés. Une expérience qui le marquera à jamais : « Le monde du luxe était loin de m’être familier, explique-t-il. Et tout à coup, je me trouvais plongé dedans. Autour de moi, il y avait de la robinetterie en or et des essences de bois rares et précieuses, c’était fou ! » Cet univers pour happy few, il le côtoiera encore en Suisse, aménageant tantôt une bijouterie Cartier ou Hermès, tantôt une résidence pour le prince du Liechtenstein. Un peu plus tard, le voici à Saint-Barthélemy qui met ses compétences au service de sublimes villas, dont celle du milliardaire russe Abramovitch.

Le besoin de retrouver ses racines se faisant sentir, il retourne alors en France métropolitaine et s’installe à son compte en 2018 près de Bergerac, dans la commune de Gardonne. L’atelier y est sobre, l’outillage basique, avec scie à format, dégauchisseuse, mortaiseuse, raboteuse et toupie. « Être à son compte, c’est une approche différente de la profession, précise-t-il. Désormais, je conseille, j’échange beaucoup avec le client pour cerner au mieux le projet qu’il a en tête. Mais ma passion pour le bois reste intacte, et j’ai toujours le même plaisir à découvrir de nouveaux matériaux et des effets de texture inédits. Comme nombre d’ébénistes, je privilégie les teintes claires, car les gens se sont lassés des meubles sombres de leurs grands-parents. Ils ont envie de lumière… » Pour AMI Design, Sylvain sait qu’il va vivre une aventure captivante : « Travailler en collectif, je n’ai jamais fait ça. La perspective de fabriquer ensemble un mobilier et des objets décoratifs me motive énormément. Je suis persuadé que le résultat sera étonnant ! »

CAP ébéniste au lycée Porte d’Aquitaine de Thiviers en 2001CAP-BEP menuiserie en 2002Brevet des métiers d’art option ébénisterie en 2004.

Exemples de créations…

Composé de noyer du Périgord et d’érable sycomore pour la structure, ce coffret à bijoux, dont l’intérieur est revêtu d’un velours pourpre, est recouvert de bubinga, de loupe d’ormeau et d’un filet composé en ébène et citronnier.

Mon actualité…

Certaines de mes réalisations sont exposées dans la boutique de créateurs Mon P’tit Baz’Art à Sainte Foy la Grande — Page Facebook.

Contactez-moi — Rejoignez-moi…

Sylvain PENY

414 chemin des Grands Champs
Les Guaybauds – 24680 Gardonne

Accueil client : Du lundi au vendredi sur rendez-vous : de 8h à 12h et de 14h à 18h.

© Photos Laurent PAREAU – www.laurentpareau-photographies.fr